Le point d'Appui EVRAS

En juillet 2012, le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles (FWB) a voté l’inscription de l’EVRAS dans les missions de l’école. Les écoles de l’enseignement fondamental et secondaire (ordinaire et spécialisé) sont à présent dans l’obligation de prendre des initiatives en matière d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle, dans le cadre de leur autonomie. Cette généralisation vise à garantir l’équité dans le domaine de l’EVRAS pour tous les élèves de la FWB, quel que soit leur milieu social ou culturel, leurs traditions ou leurs croyances.

 

En juin 2013, un protocole d’accord a été proposé par la Ministre Fadila LAANAN et adopté par les trois gouvernements FWB, Région wallonne et COCOF (Commission communautaire française de la région de Bruxelles-capitale) pour soutenir la généralisation de l’Education à la Vie Relationnelle Affective et Sexuelle en milieu scolaire.

Ce référentiel commun donne une définition de l’EVRAS, ses objectifs, ses thématiques et encadre les échanges d’informations et de collaborations entre les secteurs concernés.

Des points d’appui EVRAS sont intégrés au sein des CLPS depuis le 1er septembre 2013. Ils sont chargés de sensibiliser et d’encourager la mise en œuvre de l’ EVRAS dans les écoles. Ils facilitent les partenariats entre l’école (Centres Psycho Médico-Sociaux, Services Promotion de la Santé à l’Ecole) et les acteurs associatifs. Ceux-ci sont nombreux, tantôt experts de l’EVRAS dans toutes ses dimensions comme les centres de planning familial, tantôt spécialistes d’une thématique comme les associations qui luttent contre le sida, l'homophobie, les violences, ...

 

Les points d’appui EVRAS accompagnent les écoles et mettent à disposition des acteurs locaux, des outils méthodologiques et pédagogiques. Ils soutiennent également la concertation des acteurs impliqués dans l’EVRAS pour définir un projet pertinent pour l’ ensemble des élèves, identifier le rôle que chacun pourra y jouer dans le respect de ses compétences, favoriser la mise en commun des ressources et la mise en cohérence des actions qui sont menées et/ou à venir.
Enfin, ils réalisent un état des lieux des ressources EVRAS et des besoins des écoles secondaires.